Publié par : bouriot | 4 septembre 2011

Le volontarisme politique de Jean-Michel Baylet

Jean -Michel Baylet en appelle au « volontarisme politique » face à l' »économie casino ».

 Jean-Michel Baylet, président du Parti radical de gauche (PRG), a souhaité dimanche, par sa candidature à la « primaire citoyenne » du PS, remettre au premier plan le « volontarisme politique » face à « l’économie casino » qui,selon lui, régit le monde.
Défendant son « projet radical » devant 350 militants réunis à Seignosse (Landes) pour l’université d’été du PRG, M. Baylet a, lors de son discours de clôture, voulu « défendre une autre conception de la vie publique ».
Pour le sénateur du Tarn-et-Garonne, « la politique et la culture doivent surplomber l’économie et la technique ». Face à la « seule pulsion du matérialisme sans foi ni loi » et à « l’économie virtuelle, l’économie casino », il y a « la nécessité d’un sursaut de la volonté politique ».
Alors qu’aujourd’hui « l’art de gouverner est un inventaire des mille raisons de ne rien faire », « j’en appelle au volontarisme politique », a-t-il dit, avec l’objectif de « remettre l’économie au service de l’homme ».
Il a notamment proposé qu’après la présidentielle, « quel que soit le résultat », soit mise en place « une grande conférence internationale du redressement budgétaire » en associant la majorité et l’opposition mais aussi les collectivités territoriales et les partenaires sociaux.
M. Baylet a également dénoncé la politique de Nicolas Sarkozy entre « cadeaux fiscaux » pour les plus riches, suppressions de postes à l’école publique, affaiblissement des services publics, administrant un « zéro pointé » sur la sécurité à ce « président de la République (qui) n’est plus républicain ».
Quant à ses partenaires socialistes, il a à nouveau ironisé sur leur difficulté à se différencier dans la primaire alors qu’ils ont un projet commun. « Comme dans la Star académy du socialisme, ils veulent chanter une seule chanson avec des voix dissonantes », a-t-il lancé, soulignant que lui, n’avait qu' »une seule partition à interpréter, celle des radicaux de gauche ».
Dans cette primaire, le candidat du PRG entend développer « quatre idées essentielles » : une Europe fédérale avec un « gouvernement économique européen permament », une « grand réforme fiscale », un « pôle public de l’énergie » (la sortie du nucléaire à 30 ans est « irréaliste ») et au chapitre « libertés », le droit au mariage homosexuel et à mourir dans la dignité.

(AFP)

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Catégories

%d blogueurs aiment cette page :